Risque anorexie

Écrit par les experts Ooreka

 

Les facteurs favorisant le risque d'anorexie.

L'anorexie est une maladie qui se traduit par un refus de se nourrir et qui est favorisée par certains facteurs de risque, à distinguer des causes du déclenchement de la maladie.

Il est important de connaître :

Risque anorexie : de multiples facteurs

L'anorexie mentale a été décrite dès les années 1870 par un médecin anglais : on parlait alors d'anorexie nerveuse.

Il s'agit d'une maladie complexe et encore mal comprise.

Le processus psychique qui aboutit à ce refus de manger relève de multiples facteurs :

  • facteurs de prédisposition,
  • ou facteurs favorisants.

Des facteurs de prédisposition au risque d'anorexie

Certains aspects de l'individu peuvent favoriser son anorexie.

Anorexie : une maladie majoritairement féminine

Plus de 90 % des anorexiques de forme restrictive et plus de 70 % des anorexiques-boulimiques sont des jeunes filles ou des jeunes femmes.

Les quelques garçons anorexiques ont en commun :

  • un très fort investissement dans leur apparence corporelle,
  • une profession ou activité spécifique : danseur, mannequin, jockey ou une activité qui tourne autour du culturisme et du body-building.

La génétique : une prévalence forte dans les mêmes familles

Avoir un parent qui a présenté un comportement anorexique augmente sérieusement le risque personnel, qui passe de 0,3 % dans la population générale à environ 3 %.

La concordance peut être observée chez les jumeaux (présence de la maladie chez les deux) :

  • 30 à 70 % chez les vrais jumeaux (selon les études),
  • 10 à 20 % chez les faux jumeaux (patrimoine génétique différent).

Bon à savoir : les filles dont la mère souffre (ou a autrefois souffert) d'anorexie mentale présentent des taux plus élevés de troubles émotionnels, et les garçons ont plus de risques de présenter des troubles émotionnels et de troubles de la conduite.

Personnes anorexiques : dépression et troubles de la personnalité

Environ la moitié des anorexiques présentent une personnalité anxieuse et dépressive : la dépression est présente dans 50 % à 90 % des formes d'anorexie avec boulimie.

La majorité des anorexiques ont, bien avant les premiers troubles, des personnalités où l'on retrouve des caractéristiques communes :

  • insatisfaites d'elles-mêmes, avec une faible image de soi, une peur d'échouer et une difficulté à se faire plaisir ;
  • introverties, peinant à s'affirmer et à gérer les conflits, dociles dans les formes restrictives, plus extraverties et impulsives dans les formes avec boulimie ;
  • perfectionnistes dans leur travail scolaire comme dans ce qu'elles attendent des relations avec les parents, la fratrie, les amis ;
  • affichant une volonté de tout maîtriser, leur corps comme leurs relations ;
  • avec une peur du changement et de l'inconnu ;
  • souvent brillantes dans leurs études comme dans leurs loisirs (musique, danse, sport) ;
  • qui supportent mal de ne pas être « la première » au travail comme en affection, très dépendantes aux autres, mais aussi très dévouées.

Risque d'anorexie : la pression culturelle et sociale

Les canons de la beauté ont radicalement changé en un siècle : le culte de la minceur s'est substitué aux rondeurs nécessaires qui ont prévalu de l'Antiquité jusqu'aux années 1920, comme en témoignent la peinture, la sculpture ou la littérature.

Aujourd'hui, la quête de la maigreur est devenue la règle, on le voit à travers :

  • les photos de mode,
  • les innombrables articles sur les régimes et le contrôle de son poids.

Bon à savoir : à compter du 1er octobre 2017, la mention « photographie retouchée » doit accompagner les photographies de mannequins à usage commercial en cas de traitement de l'image visant à affiner ou épaissir leur silhouette (article L. 2133-2 du Code de la santé publique, issu de la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 et du décret d'application n° 2017-738 du 4 mai 2017).

L'anorexie mentale est rare en dehors du monde occidental, sauf dans les classes blanches aisées d'Amérique latine et d'Afrique du Sud.

Dans les populations immigrées, l'anorexie mentale apparaît à la deuxième génération et rejoint le taux du pays d'accueil dès la troisième génération, montrant ainsi l'influence du milieu de vie.

À noter : dans une société pauvre, les rondeurs d'une femme bien nourrie sont un signe extérieur de richesse et la maigreur un signe de mauvaise santé ou de pauvreté. C'est exactement l'inverse dans une société l'abondance alimentaire.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !