Sommaire

 

Les parents ont un rôle essentiel dans la guérison de l'anorexie.

Il est difficile d'analyser le cas d'une jeune anorexique sans évoquer ses relations avec ses parents, ses frères et sœurs ou les autres proches.

Parents de l'enfant anorexique : coupables ou victimes ?

Les relations parents/enfants ne sont pas forcément à l'origine de l'anorexie.

Avant : on parlait souvent de la culpabilité de la mère

La psychiatrie et la psychanalyse ont longtemps fait des parents, et en particulier de la mère, les premiers responsables de la maladie de leur enfant en se basant sur :

  • l'expérience personnelle des praticiens,
  • le discours de leur patiente,
  • et leurs observations des parents souvent angoissés ou en pleine détresse.

Mais quel parent attentif ne serait pas angoissé quand sa fille maigrit à vue d'œil et ne pèse plus que la moitié de son poids normal ?

Pas de profil familial favorisant l'anorexie

De larges études ont montré qu'il n'y a pas de différence sensible entre une famille avec anorexique et une famille sans anorexique.

Tout au plus peut-on observer :

  • une exigence un peu plus stricte,
  • une organisation un peu plus rigide,
  • une plus grande difficulté à accorder son autonomie à la jeune adolescente, mais dans des limites tout à fait conformes à la moyenne.

Les stéréotypes habituels sont des mythes invérifiables par les statistiques :

  • la mère intrusive, trop protectrice, qui se rêve une autre vie à travers celle de sa fille,
  • le père froid et absent ou à l'inverse trop tendre et presque incestueux.

Enfant anorexique : des parents qui souffrent beaucoup

En revanche, une fois la maladie déclarée, il est clair que les parents souffrent profondément de la situation.

Comment comprendre une maladie si bizarre et paradoxale, touchant une adolescente affectueuse et souvent brillante, qui nie sa propre maladie avec une volonté extrême.

Angoissés par l'état et l'avenir de leur fille, ils développent aussi un sentiment de culpabilité facilement accentué par les phrases malheureuses des médecins ou des thérapeutes.

Leurs réactions maladroites, que l'anorexique exploite souvent pour renforcer son comportement, ne font qu'exprimer cette angoisse.

Quand une adolescente veut maigrir : ce qu'il faut faire

Votre adolescente veut maigrir. Comment réagir ?

Comprendre son désir

Dès qu'une jeune fille exprime son désir de maigrir, ou se comporte de façon à y parvenir, essayez de comprendre ses motivations profondes :

  • besoin réel de perdre quelques kilos superflus ?
  • envie de ressembler à un top model ou une artiste connue ?
  • souhait de prolonger une enfance qui s'enfuit ?
  • pression extérieure, d'une amie ou d'un groupe par exemple ?
  • recherche d'ordre mystique, philosophique sur un thème de purification ou de mieux-être ?

Il existe souvent un décalage entre les valeurs et le bon sens qui règnent à la maison et la dictature des modes et des apparences qui règnent à l'extérieur.

Votre fille doit trouver son équilibre entre les deux, et vous devez l'aider.

Évaluez la situation de votre enfant : courbe de croissance ou IMC

Le premier point est d'évaluer honnêtement la corpulence de votre fille, avec l'aide d'un médecin traitant ou d'une diététicienne.

Avant la puberté, sa taille et son poids permettent de la situer sur les courbes de croissance du carnet de santé, et de suivre l'évolution trimestre après trimestre.

À partir de la puberté, il devient pertinent de calculer l'Indice de masse corporelle (IMC) qui montre :

  • une silhouette fine et élégante en 20 et 23,
  • une maigreur en dessous de 18,5.
Lire l'article Ooreka

Selon la situation : engagez la bonne démarche

Plus l'anorexie est détectée tôt, plus son traitement a de chances d'être efficace.

Plusieurs situations peuvent se présenter :

ENFANT QUI VEUT MAIGRIR : QUE FAIRE ?

SITUATION DÉMARCHE CONSEILLÉE
La demande vous paraît justifiée par un léger excès pondéral.
  • Consultez votre médecin ou une diététicienne pour corriger les erreurs les plus évidentes : grignotages intempestifs, abus de boissons sucrées, manque d'exercice.
  • Toute la famille devra faire les mêmes efforts.
  • N'entraînez surtout pas votre fille à commencer un premier régime restrictif.
La demande vous semble répondre à une pression extérieure ou culturelle. Amenez votre fille à accepter des entretiens de psychothérapie pour l'aider à se sentir mieux dans sa peau et refusez fermement tout régime restrictif.
La demande vous semble injustifiée ou absurde, car votre fille est déjà très mince.
  • Le danger d'entrée dans l'anorexie mentale ou d'une dépression masquée est réel.
  • Demandez à votre médecin d'orienter votre fille vers une consultation spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire auprès d'un médecin compétent ou dans une maison des adolescents comme il en existe plusieurs en France.
Lire l'article Ooreka

Enfant anorexique : quand l'anorexie est avérée

Si votre enfant est anorexique :

  • acceptez le diagnostic sans chercher d'autres pistes plus rassurantes
  • faites vous aider pour comprendre la maladie de votre fille (causes de l'anorexie) : psychothérapeutes, médecins, groupes de parole avec d'autres parents,
  • ne vous sentez pas coupables et fuyez tous ceux qui voudraient vous le faire croire,
  • participez au traitement contre l'anorexie de votre enfant et à l'établissement de son programme de soins avec l'équipe qui la prend en charge, respectez scrupuleusement les consignes qui vous seront données,
  • accompagnez votre enfant sans vouloir la diriger : sa propre autonomie est indispensable à sa guérison,
  • suivez sans honte ni complexe une thérapie familiale si les relations sont difficiles parce que trop étroites ou trop distendues,
  • ne faites jamais du repas ou de l'aliment le vecteur de votre amour pour votre enfant : « si tu m'aimes, tu manges (ce que j'ai préparé) ».
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Comprendre l'anorexie

Sommaire

Qu'est-ce que l'anorexie ?

L'anorexie : un TCA L'anorexie mentale

Qui est concerné par l'anorexie ?

Anorexie chez l'adolescent Anorexie chez l'homme

Quelles sont les causes de l'anorexie ?

Facteurs favorisants Facteurs déclenchants