/

Anorexie

/

Accueil

Anorexie, le guide

Anorexie

L'anorexie est le fait de ne plus manger. Le processus s'installe lentement, il est longtemps dissimulé. Cette maladie grave provoque une souffrance familiale profonde dont les conséquences peuvent être dramatiques. Comment la détecter et comment réagir ?

Ce site va vous aider, en toute indépendance et avec des mots simples, à mieux comprendre pour bien choisir...

Symptômes et causes

Comprendre les symptômes et les causes de l'anorexie

Voir les articles
Soutien et traitements

Soutenir et traiter une personne anorexique

Voir les articles

Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
SD
safia djoumi

aromathérapeute holistique et coach en nutrition

Expert

marie- hélène etoc

psychothérapie , sophrologie , gestion du stress . | psy morbihan-formatrice control feeling

Expert

PB
philippe beranger

médecin | philippe beranger

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Anorexie mentale, l’essentiel en une page

Voici un aperçu des points abordés dans notre guide pratique sur l'anorexie mentale. Pour en savoir plus, cliquez sur les liens de votre choix.

Anorexie mentale : trouble du comportement alimentaire

Il existe différents types de trouble du comportement alimentaire ou TCA :

Anorexie mentale, l'essentiel en une page
  • la perte d'appétit : toutes les pertes d'appétit ne sont pas liées à l'anorexie, et peuvent être liées à une maladie, un effort trop important ou un traitement médicamenteux,
  • l'anorexie mentale de l'adolescente ou de la femme jeune est un trouble complexe, d'évolution lente, longtemps dissimulé : il s'agit du refus de manger associé à une peur de prendre du poids, une phobie de la graisse, une volonté d'être toujours plus mince malgré une maigreur évidente pour les autres, mais niée par l'anorexique,
  • l'anorexie du nourrisson : elle apparaît entre 6 et 10 mois, le bébé, peu à peu, en vient à ne plus se nourrir du tout,
  • mérycisme : ce phénomène de rumination (vomissement/remastication) est fréquent chez les enfants souffrant d'un manque affectif.

Causes, conséquences et symptômes de l'anorexie

On connaît les facteurs favorisants et les facteurs déclenchants, mais pas la mécanisme spécifique ou la cause de l'anorexie.

Facteurs favorisants et déclenchants de l'anorexie

Il existe certains facteurs de risque de l'anorexie, qui est favorisée par : le sexe féminin, des facteurs génétiques, une personnalité dominée par le perfectionnisme et le besoin de tout maîtriser ou contrôler, une pression sociale ou culturelle.

Le facteur déclenchant est souvent un incident mineur d'ordre affectif ou scolaire, ou une première tentative de régime amaigrissant souvent incitée par l'entourage amical : les sensations de bien-être ressenties à ce moment enclenchent le processus de maintien.

Symptômes de l'anorexie : perte d'appétit, déni de sa maigreur, etc.

La personne anorexique, très souvent, prend peu de repas et fait beaucoup de sport. L'anorexie se manifeste par 4 symptômes principaux :

  • le refus de maintenir un poids corporel normal,
  • la peur de prendre du poids,
  • l'altération des perceptions de soi : mauvaise image, impression d'être grosse alors que la maigreur est déjà visible,
  • l'arrêt des règles pendant au moins trois cycles.

Troubles associés : 1 anorexique sur 2 souffre de dépression

Au-delà de ses symptômes, l'anorexie mentale est responsable de multiples conséquences physiques, psychiques, familiales et sociales :

  • 1 malade sur 2 présente une dépression,
  • 1 malade sur 4 souffre d'anxiété sociale,
  • 1 malade sur 5 présente des troubles d'obsessions et compulsions,
  • de nombreux anorexiques ont des conduites addictives.

L'anorexie mentale n'est pas liée à une maladie annexe : par exemple, elle n'est pas due à une perte d'appétit, liée à une maladie chronique grave par exemple.

Conséquences de l'anorexie mentale : ostéoporose, isolement, etc.

Les conséquences de l'anorexie mentale sont d'ordre :

  • physique : perte de poids qui peut atteindre 50 %, arrêt des règles, perte de fécondité, ostéoporose et tous les autres effets de la dénutrition,
  • psychologique : altération de l'humeur et des capacités de concentration,
  • familial et social : isolement, difficultés relationnelles croissantes.

Guérir l'anorexie mentale : un traitement personnalisé

Pour soigner les patients, le traitement de l'anorexie mentale doit :

  • être personnalisé : chaque anorexique est différente d'une autre,
  • et être mené si possible par une équipe multidisciplinaire associant médecins, psychiatres, psychothérapeutes, diététiciennes en liaison avec les parents et les enseignants,
  • précoce : le traitement est d'autant plus efficace qu'il est commencé tôt, activement voulu par l'adolescente, et accompagné par les parents avec l'aide d'associations.

On estime que 30 à 40 % des malades guérissent de l'anorexie après 5 ans de traitement.

Rôle des parents de l'enfant anorexique : conseils

Le rôle des parents est loin d'être facile dans le cas de l'anorexie : ils se situent bien souvent entre souffrance et forte culpabilité. Pourtant, il n'y a pas de profil familial typique favorisant l'anorexie. En revanche, les parents ont un rôle fondamental auprès de leurs enfants. En amont, il est important d'être très vigilant sur l'attitude de son enfant s'il souhaite maigrir :

  • lui demander pourquoi il a ce désir,
  • évaluer sa situation : poids, taille, courbe de croissance, IMC,
  • engager la démarche adaptée à sa situation : l'envoyer vers une diététicienne si c'est nécessaire, vers un psychothérapeute si vous ne comprenez pas pourquoi, ou vers un service spécialisé en cas de suspicion de trouble de comportement alimentaire.

Pendant le traitement de l'enfant anorexique, l'adhésion totale des parents est nécessaire pour accepter le diagnostic, participer au traitement, et suivre une thérapie familiale si cela est indispensable.

Qui contacter en cas d'anorexie : psychiatre, hôpital... ?

En cas d'anorexie, il est possible de s'adresser :

  • à un psychiatre TCA : c'est le spécialiste qui connaît le mieux la maladie et qui, souvent, dirige l'équipe multidisciplinaire pour le programme de soins personnalisés,
  • à une association pour l'anorexie : les associations sont là pour aider, écouter et informer les parents sur la maladie.

L'hospitalisation n'est pas systématique en cas d'anorexie. L'hospitalisation pour anorexie ne concerne qu'une patiente sur deux,et n'est décidée que dans certains cas précis ou lorsque la personne anorexique le demande.


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !